De la toison au mohair

Après la tonte, je pèse chaque toison (1.8 à 3 kg) puis j’effectue le tri de la laine, ce qui consiste à retirer les débris végétaux et à séparer les fibres fines des fibres grossières.

 

Puis j’envoie mes toisons à la SICA Mohair (Groupement de producteurs situé dans le Tarn), où elles rejoignent celles des autres éleveurs. Elles sont alors remises à des façonniers pour les différentes étapes de la transformation.

 

 

Avec le fil teinté, je réalise quelques créations au crochet tout en gardant mon troupeau.

 

Ou aux aiguilles, à la machine à tricoter.